Combien coute un voyage à Bali – Bestofbali.fr

Le coût de la vie à Bali est 45% moins cher qu’en France mais ce n’est pas une raison pour ne pas prévoir un budget adéquat pour le séjour que vous allez passer là-bas. L’estimation de vos dépenses se basera sur trois principaux postes : les transports, l’hébergement et la nourriture.

En ce qui concerne les activités, c’est mieux de s’organiser et de se renseigner une fois sur place cas les prix peuvent évoluer. Pour info : 1 € = 16 000 IDR (Roupie indonésienne), le litre d’essence est à 0,6 €.

Il est possible de financer son voyage a Bali avec un crédit pour trouver le meilleur taux nous vous recommandons madame-credit.fr.

Quel montant consacrer aux transports ?

Le billet d’avion aller-retour pour Bali coûte en moyenne 500 € en basse saison et 900 € en haute saison. Sur place, les déplacements ne prennent pas une grande part de votre budget puisque les distances sont généralement faibles, Bali étant une petite île.

Par contre, il ne faut pas trop compter sur les transports publics pour vous déplacer car il y en a très peu. Pour éviter de vous ruiner en taxi, optez pour la location de scooter qui revient beaucoup moins cher et qui est plus pratique.

Prévoyez toujours de l’argent pour le stationnement de votre engin car tous les parkings sont payants. Les deux-roues sont loués, essence comprise, pour environ 3 € par jour et il y a des prestataires partout dans l’île. Les trajets en dehors de Denpasar se font essentiellement en bemos, des vans très abordables.

En moyenne vous allez dépenser 5,13 € par personne par jour pour le transport. C’est autre chose si vous comptez louer une voiture sur place. Le prix de la location de 24h varie de 23 € à 138 € en fonction des modèles.

Budget hébergement

Prévoyez à peu près 10 € à 12 € par personne par nuitée pour loger dans un hôtel moyenne gamme qui propose un bon confort à Bali. Pour une structure plus luxueuse, il faut mettre au moins 23 €. Le choix est large entre les cottages, les bungalows, les villas, les dortoirs et les hôtels.

La formule petit-déjeuner inclus ou en demi-pension est plus économique. La différence peut être importante entre quand c’est compris et quand on mange au restaurant. Le Home-stay (chez l’habitant) est une option intéressante et surtout qui coûtera moins cher. Vous réduirez votre budget hébergement tout en profitant de l’accueil chaleureux d’une famille balinaise.

Combien prévoir pour la nourriture ?

Il est possible de prendre un bon repas à base de poisson, de viande ou de légumes pour 1 à 3 € dans de nombreux restaurants à Bali. Les boui-boui et les gargotes de rue proposent de savoureuses spécialités locales comme les grillades, le mie goreng ou encore le nasi goreng pour quelques centimes d’euro.

Le pancake au miel accompagné d’une tasse de thé est un délice pour les papilles. Pour 0,3 € à 0,7 €, vous pouvez vous rafraichir avec verre de jus de fruits de saison ou une grande bouteille d’eau. Une bouteille de bière de 33 cl coûte dans les 1,5 € et pour une 62 cl, il faut débourser environ 2 €. Comptez en moyenne 7 € par jour par personne pour la nourriture, boisson hygiénique comprise.

Dépenses moyennes pour les activités à Bali

Il y a tant à faire et à voir à Bali qu’il est important de définir les priorités. Essayez d’intégrer au moins les incontournables dans votre programme. Si vos moyens le permettent, faites appel aux services d’un guide local pour ne rien rater des merveilles que Bali a à offrir.

C’est un professionnel qui vous fera découvrir tous les recoins intéressants pour 40 € la demi-journée et 60 € la journée quel que soit votre nombre. Pour ceux qui voyagent nombreux, c’est plus qu’abordable. Pour vos excursions, randonnées et expéditions, n’hésitez pas à négocier pour réduire vos dépenses. Il est possible de bien profiter de vos vacances à Bali en consacrez au moins 65 € par personne pour les activités durant tout le séjour.

Ce budget s’envolera vite entre les sorties en mer, le surf, les ascensions de volcans, les visite de temples, le rafting, la plongée, le snorkeling, les massages, les cours de yoga…

Un budget variable selon la catégorie de voyageur

Pour un séjour de 2 semaines à Bali, hors coûts des billets d’avion :

– Un couple de touristes sac à dos dépense en moyenne 345 € répartis quotidiennement comme suit : hébergement 11 €, repas 10 €, transport 2 € et activités gratuites.

– Pour un couple de voyageurs avec des revenus moyens, le budget à prévoir est de 1020 € prenant en charge par jour l’hébergement (30 €), la nourriture (22 €), le transport (6 €) et les activités (10 €).

– Un couple haut de gamme dépense quotidiennement en moyenne 66 € pour les hôtels, 32 € pour les repas, 14 € pour le transport et 18 € pour les activités, soit un budget total de 1950 € à prévoir.


Bali :: la cuisine et les spécialités balinaises :: l'Indonésie.net

Rares sont les touristes qui goutent à la cuisine balinaise lors de leur séjour, les plats généralement servis dans les restaurants sont, pour la plupart issus de la cuisine indonésienne.

Cela n’empêche que la cuisine indonésienne reste particulièrement simple, le riz, aliment de base, se retrouve dans beaucoup de plats.

Le Nasi Goreng

(Riz frits agrémentés d’oeufs, de légumes et de morceaux de viande) et le Mie Goreng (nouilles sautées agrémentées d’oeufs, de légumes et de morceaux de viande) sont les deux plats de base du peuple indonésiens. Il existe plusieurs autres spécialités qu’il est indispensable de gouter lors d’un voyage à Bali !

Plat Balinais ©Casers Jean

Le Bebek Betutu

(canard farci) est un plat de canard farci, cuit à l’étouffée dans une feuille de palmiers pendant 24 heures (au moins). Étant donné le temps de préparation que nécessite ce plat, il faut, bien entendu, le commander un jour à l’avance, mis à part dans certains restaurants comme le “Bebek Bengil” qui comme son nom l’indique est spécialisé dans ce genre de recette. Il se trouve à Ubud.

Le Ayam Betutu

(Poulet farci) est une spécialité balinaise de poulet farci similaire au canard farci Bebek Betutu.

Le Babi Guling

est également une spécialité principalement préparée à Bali, le reste de l’archipel indonésien étant à majorité de confession musulmane. Il s’agit de cochon à la broche, on peu le déguster dans certains warungs (petits restaurants typiques de l’île), sur les marchés et dans certains restaurants dont c’est la spécialité comme le réputé ” Baby Gulling Ibu Oka ” se trouvant également à Ubud.

Le Urad

est une également une spécialité typiquement balinaise, il s’agit d’un plat de noix de coco et de haricots parfumés aux épices.

Le lahar

est une préparation rituelle de l’île, elle est constituée de haché de porc et de légumes liés avec le  sang du porc.

Le Nasi Campur

est un plat de riz blanc accompagné de diverses grillades et de sauces pimentées.

Les satés

sont des brochettes généralement accompagnées de sauce cacahouette (sauce composée essentiellement comme son nom l’indique de cacahuètes). Les satés peuvent être “dagging” (de boeuf) , “Ayam” (de poulet) ou “pelecing” (de poisson).

Les poissons.

Beaucoup de restaurants proposent des plats de poisson, la majorité de ceux-ci se trouvent le long de la plage de Jimbaran. Ils offrent la possibilité de choisir parmi une large variété de poissons et de fruits de mer frais, en permettant aux clients de les choisir selon leurs préférences (taille, poids,…).

Pour les plus occidentaux, il existe de nombreux restaurants proposant de la cuisine occidentalisée telle que des pâtes,des pizzas ou diverses pièces de viande. La plupart de ces restaurants se trouvent dans les endroits les plus touristiques.

Les Boissons.

Bien qu’étant restés fidèles aux diverses boissons traditionnelles indonésiennes, les Balinais sont friands des divers sodas importés d’outre-Atlantique que l’on retrouve à la carte de toutes les sortes de restaurants de l’île.

La plupart des cafés et restaurants proposent également des jus de fruits frais pour un prix dérisoire, entre 4000 et 15000 roupies (= entre 0,40€ et 1,50€) À consommer sans modération !

Il est possible d’acheter de l’eau minérale en bouteille partout sur l’île, la principale marque d’eau est l’« Aqua ». Il est fortement déconseillé de boire ou de se brosser les dents avec de l’eau du robinet ! Si vous n’avez pas d’autre possibilité, préférez de l’eau bouillie ou du thé très chaud.

Les balinais ont gardé un certain goût pour la bière arrivée sur l’île lorsque l’Indonésie était une colonie Hollandaise. Les deux principales marques de bières que l’on trouve sur l’île sont la Bintang (brassé par la multi Bintang indonésia à Jakarta) et la Anker Beer (brassé elle aussi à Jakarta par la Delta Djakarta). Il n’existe qu’une seule bière balinaise la Storm celle-ci est brassée dans le nord de l’île, à Lovina et assez difficile à trouver sur l’île.

Il n’y a que très peu de vignobles à Bali et par conséquent très peu de vin balinais. La majorité des raisins sur l’île sont produits près de Singaraja. Le principal vin s’appelle le “Hatten”, vinifié à Sanur,  assez sucré dans sa version rosée et plus sec lorsqu’il s’agit de blanc, mais malheureusement plus difficile à trouver.

L’Arak est un alcool de riz ou de vin de palme distillé et puis mélangé avec du miel et du citron. Il est à la base de nombreux cocktail servi dans les bars “branchés” de l’île, attention cependant à ne pas en abuser, sous peine de douloureux maux de tête.

Les différents modes de restauration.

Les Kaki lima

sont des petites carrioles pousser par des marchands ambulants qui proposent de succulentes spécialités balinaises à prix dérisoire.

Les Warungs

sont les restaurants les plus authentiques de Bali, avant d’être un restaurant, le Warung est le lieu de rendez-vous des Balinais pour boire un café ou prendre un repas à moindre prix. La nourriture servie est souvent excellente même si l’hygiène peut sembler un peu minimaliste aux Occidentaux. Il s’agit souvent d’un petit local présentant quelques tables et quelques chaises. Beaucoup de restaurants se font un peu plus “haut de gamme” malgré qu’ils portent le nom plutôt similaire de “Warung Compter”. Le prix d’un repas dans un Warung se situe entre 20 000 et 40 000 roupies (entre 1,80€ et 2,40 €).

Les restaurants

Il existe toutes sortes de restaurants pour tous les goûts et pour tous les budgets. Il faut compter entre 40 000 et 70 000 roupies (entre 2,85€ et 5 €) pour un repas complet dans un restaurant moyen et un peu plus de 70 000 roupies (un peu plus de 5€) pour un repas dans un restaurant un peu plus chic. Un repas gastronomique coûte quant à lui environ 150 000 roupies soit 11 €.


Ngurah Rai, l'aéroport de Denpasar – Bestofbali.fr

Ngurah Rai est également connu sous le nom de « aéroport international de Denpasar» en raison de sa proximité avec cette ville balinaise (seuls 13 kilomètres les séparent).

Cet aérodrome doit son nom à Gusti Ngurah Rai, un héros indonésien décédé en 1946 alors qu’il luttait contre les Hollandais pour l’indépendance de l’Indonésie. Il s’agit du 2e aéroport d’Indonésie (en termes d’affluence) après Jakarta puisque c’est via cet aérodrome que transissent chaque année plus de 2 millions de visiteurs. Pourtant malgré sa popularité, cet aéroport ne ressemble pas du tout aux autres puisqu’il est très petit et que la piste est assez courte (même si elle est accessible à tous les types d’avions).

Parmi les compagnies à aérienne qui ce rendent à Bali on retrouve les très prestigieuses Garuda (compagnie nationale indonésienne), Singapour Airlines, Cathay Pacifique, etc.

Cet aéroport a été construit par les Hollandais en 1930 et a été agrandi au fur et à mesure des années pour accueillir les nombreux touristes tombés sous le charme de Bali.

Photo par zhaffsky CC BY-SA 2.0


Bali :: formalités administratives et sanitaire :: l'Indonesie.net

Voici une série d’informations importantes relatives aux formalités douanières et sanitaires à remplir avant de se rendre à Bali.

Les formalités administratives.

Que vous soyez français, belge, suisse ou canadien, vous devez impérativement être en possession d’un passeport dont la validité s’étend 6 mois après la date de retour.

Le Visa.

L’entrée à Bali nécessite un visa touristique.
Pour obtenir votre visa, vous pouvez vous présenter à l’ambassade d’Indonésie de votre pays avec la somme de 40€, une photo d’identité est également nécessaire (2 pour la suisse) ainsi que votre passeport valable et une photocopie de vos billets d’avion aller – retour. Ce visa sera valable durant 30 jours.

Vous pouvez également acheter votre Visa en arrivant à l’aéroport de Denpasar. Il vous coutera 25 $ et sera aussi valable 30 jours. Si vous n’avez pas de dollars, vous pourrez payer en euro, mais le taux de change de l’aéroport étant assez bas, il est préférable de vous rendre dans un bureau de change avant votre départ.

Formalités douanières ©J.Elliott

Le permis de conduire.

Pour louer un véhicule à Bali, un permis de conduire international est obligatoire.

La douane.

Les douaniers balinais ne font en général pas de zèle, il existe cependant quelques règles à respecter pour s’assurer un bon séjour.
Vous pouvez entrer en Indonésie avec 1 litre d’alcool, 200 cigarettes (mais le prix des cigarettes est extrêmement bas à Bali) et une quantité « raisonnable » de parfum pour adulte.
Il est interdit d’entrer dans le pays avec des publications à caractère pornographique. L’importation de médicaments est également prohibée.

La vaccination.

Aucun vaccin n’est obligatoire pour se rendre à Bali, cependant il est préférable de vérifier que vous êtes en ordre de vaccination, notamment pour l’hépatite A et B, le tétanos, la polio, la diphtérie et la coqueluche.
Il n’est pas nécessaire de prévoir un traitement anti-paludique pour se rendre à Bali, mais n’oubliez surtout pas d’emporter un bon anti-moustique, au risque de passer votre séjour à vous gratter !


Bali :: Argent :: L'indonésie.net

À Bali comme dans toute l’Indonésie, la roupie indonésienne (rupiah) est utilisée. Un euro correspond environ à 11000 roupies.
Le niveau de vie étant assez bas, Bali est un paradis pour pratiquer le shopping à moindre prix (attention à l’excédent de bagages).
À titre d’exemple un repas dans un restaurant moyen de gammes un repas complet coute entre 3 et 5  euros.

Changer son argent.

Les lieux touristiques regorgent de bureaux de change, le fait de changer des euros en roupies ne posera aucun problème.
Préférez les bureaux de change affichant un taux « no commission » (sans commission ) celle-ci étant déjà comprise dans le taux de change aux autres bureaux proposant un taux plus alléchant, mais n’indiquant pas leurs commissions vous éviterez ainsi les mauvaises surprises et les calculs fastidieux pour connaitre le taux de change réel.

Essayez de changer votre argent en semaine (les taux étant souvent moins intéressant le weekend) et dans les lieux touristiques (la concurrence étant plus rude) et prenez le temps de comparer les taux de 2 ou 3 bureaux avant de changer votre argent.

Bureau de change ©AnnieGreenSprings

Il semblerait que plusieurs touristes ont été victimes d’arnaque (surtout à Kuta ). Pour les éviter, faites le calcule de la somme que vous devriez recevoir et recompter toujours l’argent que l’on vous donne même si le « guichetier » vous presse.

Retirer de l’argent.

À l’instare des bureaux de change vous retrouverez dans les lieux touristiques plusieurs distributeurs de billets ATM. Ils vous éviteront de devoir emporter trop d’argent avec vous. En fonction des banques, il est possible de retirer jusqu’a 2000000 de roupies soit environ 175 €.
À chaque transaction une commission sera prélevée, renseignez vous préalablement auprès de votre établissement bancaire pour savoir à combien elle s’élève.
La plupart des hôtels et centres de plongées acceptent le paiement par carte de crédit.

Le marchandage.

À Bali le marchandage fait partie des moeurs et les prix annoncés par les marchands sont toujours sujets à négociation et peuvent facilement être divisé par 3, 4 voir 5 avec un peu de bagou.
Ne vous montrez pas trop intéressé et n’hésitez pas à « passer votre chemin », si le prix ne vous convient pas le vendeur vous proposera certainement un meilleur prix.
Sachez toutes fois qu’il est de bon aloi de glisser un billet supplémentaire lors du paiement d’un objet négocié. Il y a de grandes chances pour que le vendeur utilise ce billet pour bénir sa marchandise.


Quand partir au soleil à Bali

Si vous avez lu notre article sur le climat de Bali, vous savez certainement qu’il n’y a que deux saisons à Bali à savoir la saison sèche et la saison des pluies ce qui fait que certaines périodes sont meilleures que d’autres pour se rendre sur cette île.

Bali est située à seulement quelques centaines de kilomètres au sud de l’équateur ce qui explique que cette île jouit presque constamment du soleil et de températures avoisinant les 30 °C sur la côte et les 22 °C à la montagne.

La meilleure période pour se rendre à Bali s’étend de mai à septembre, car il s’agit de la saison sèche même si des pluies sont quand même possibles dans les régions montagneuses. Ces orages tropicaux sont très impressionnants, mais ceux-ci ne durent jamais plus d’une heure et rafraichissent l’atmosphère.

Photo par jenniferphoon CC BY 2.0

Cependant même si la saison sèche est sans conteste la meilleure période pour ce rendre à Bali, il est également très agréable de voyagé durant la saison des pluies à condition de bien organiser ses journées (il ne pleut pas toute la journée, mais uniquement en fin d’après-midi) et de bien supporter les variations de température puisqu’il peut faire très chaud (le taux d’humidité pouvant atteindre 97 %) ou un peu plus frais (ne pas oublier d’emporter des vêtements chauds dans ses valises).

De plus en partant durant la saison des pluies, vous profitez des avantages de la basse saison puisque les touristes sont moins nombreux durant la saison des pluies et que les prix sont plus bas que durant la haute saison.


Bali :: Les sources et cascades :: l'Indonésie.net

Si vous souhaitez découvrir Bali au travers de petites promenade, il n’y a rien de tel que de partir à la découverte des sources et des cascades de l’île puisqu’elle sont accessible via des sentier balisée ou avec l’aide de guide.

Celà vous permettra de découvrir la faune et la flore balinaise sans avoir à trop marcher et sans prendre le risque de vous perdre. De plus chacune des différentes promenades se terminent dans un lieu magnifique puisque certaines cascades sont vraiment grandiose.

La cascade de Nung Nung.

Au cours d’une magnifique balade au milieu d’une fôret tropicale, on arrive sur le site de la superbe cascade de Nung Nung .

En savoir plus: la cascade de Nung Nung

Les sources chaudes de Banjar.

Les sources chaudes comptent 3 piscines dans lesquelles s’écoule l’eau chauffée naturellement par la montagne. En raison du taux de sulfite, l’eau à des vertues thermales et médicinales.

En savoir plus: Les sources chaudes de Banjar

La cascade de Gigit.

Au beau milieu de la nature, l’eau chute de plus de 35 mètres de hauteur pour offrir un magnifique spectacle aux touristes spécialement venus pour admirer cette cascade.

En savoir plus: la cascade de Gigit


Bali :: 8 bonnes raisons de découvrir Bali :: l'Indonésie.net

Ce qui fait entre autres la richesse de l’île c’est sa culture et son art. Les sculptures, peinture, mobilier, bijoux et autres objets d’art balinais sont revendus aux quatre coins du globe tant ils ont été travaillés et retravaillés par les artisans balinais et leur savoir-faire transmis de générations en génération depuis des siècles.

Chaque artisan maitrise parfaitement son art et chaque village, chaque région possède sa propre spécialité. Attention à l’excédent de bagages… Le peuple balinais est fier de sa culture et les Balinais sont ravis de partager leurs connaissances et leur culture au travers de cours de danses, de cuisines, d’artisanat… proposé dans la majorité des villes de l’île.

Le confort.

Depuis plusieurs dizaines d’années, Bali connaît une forte expansion touristique et a rapidement su s’y adapter. On retrouve désormais des hôtels, restaurant et villa d’un confort adaptés aux attentes occidentales à des prix défiant toute concurrence. De plus, il est extrêmement facile d’organiser son voyage ou simplement une excursion, la plupart des Balinais parlant couramment l’anglais.

Des traditions vivantes.

Les témoignages d’amour des Balinais à leurs dieux ayant lieux quotidiennement, les offrandes, cérémonies et danses hautes en couleur sont un véritable régale pour les yeux et les oreilles.

La sécurité.

Malgré les 2 récents attentats perpétrés en 2002 et 2005 par des terroristes « extérieurs » à Bali qui ont gravement entaché la réputation de l’île. L’île de Bali est largement plus sure que la majorité des villes française. Le nombre d’agression et de violence y est quasiment nul et même les vols restent anecdotiques.  Ce sentiment de sécurité et de bien-être procure une réelle sensation de vacances.

D’innombrables activités.

Grâce entre autres à son relief, Bali regorge de choses à faire. Que ce du surf, du snorkeling, de la plongée ou simplement du farniente à la plage ou de la randonnée en montagne en passant par le rafting et la balade à dos d’éléphant. Il existe une panoplie d’activités à faire à Bali. Sans compter sur les nombreux parcs d’attractions, parcs aquatiques, golf…, crée pour encore plus de divertissement.

Des paysages à couper le souffle.

Cette petite ile est sculptée de telle façon qu’elle comporte une multitude de paysages allant de la plage paradisiaque à la montagne aride. Ajouter à ça une végétation tropicale et luxuriante, rizières en terrasse, des plages au sable blanc, blond, gris noir ou encore de galet et de majestueux récifs coralliens et vous comprendrez pourquoi Bali à un statut d’île paradisiaque.

Des couchées de soleil ahurissant.

Depuis des dizaines d’années, le magnifique coucher de soleil balinais est devenu un rituel et rares sont ceux qui ne sortent pas l’admirer. Ou que l’on soit sur l’île le coucher de soleil est splendide et c’est un merveilleux moment pour se promener sur la plage seul ou en amoureux ou pour prendre un verre dans un cadre merveilleux.

Des habitants d’une rare gentillesse.

D’une nature calme et pacifiste, les Balinais sont pour la plupart des gens extrêmement gentils et joyeux. Vous aurez beau refuser 50 fois d’acheter leurs marchandises ils garderont leur éternel sourire et trouveront même le temps de discuter avec vous.


Bali :: Culture, cérémonies et danses balinaises :: l'Indonésie.net

Il ne passe pas un jour sur l’île des dieux sans qu’ait lieu une fête ou une cérémonie. La grande richesse de la culture balinaise est un des principaux atouts de l’île.

Les Balinais étant extrêmement croyant, la plupart des rites et des cérémonies sont directement liés à la religion même si certaine de ces coutumes ce sont transformé en de véritables attractions touristiques (notamment les danses traditionnels ), d’autres restent tout à fait authentique, les Balinais étant très ouvert d’esprit et tolérant, les diverses cérémonies sont ouvertes ou public et les touristes y sont bien accepté.

Étant donné l’omniprésence de la religion, vous croiserez sans nul doute l’une des diverses cérémonies et fêtes traditionnels ayant lieux chaque jour sur l’ile de Bali.

Voici quelques une des cérémonies balinaises les plus importantes.

Cérémonie à Bali Photo: Zenubud CC BY 2.0

La cérémonie de l’odolan.

L’odolan est également appelée la fête du temple. Les Balinais organisent une fête pour célébrer l’anniversaire de chacun des temples de l’île.
Cette fête est rythmée par le calendrier lunaire et à lieu tous les 210 jours (une année) pour les Balinais. Étant donné que chacun de 20 000 temples de l’île est célébré, vous avez énormément de chance de croiser l’une de ces cérémonies. Plus le temple est important plus la cérémonie sera importante.
La croyance veut que durant l’Odolant les esprits descendent du paradis pendant 3 jours, pour manger, assister à des danses, à des combats de coqs et à d’autres activités.

Chacun des temples possède des rituels qui lui sont propres,mais dans la plupart des cas l’Odolan débute avec des femmes revêtues d’habits de  cérémonie se rendant au temple afin d’y déposer des offrandes.
Les deux jours suivants ont quant à eux rythmé par la prière et le son du gamelan, les dances, les théâtres de marionnette et autres festivités.

La cérémonie du limage de dent.

Le limage de dent est un important rite de passage pour les jeunes hindouistes balinais. Cette cérémonie marque la transition entre l’enfance et l’âge adulte. Metatah (nom balinais donné à la cérémonie du limage de dents) a généralement lieu durant les mois de juillet et aout.
Selon la croyance balinaise, le rituel du limage aide les jeunes gens à se débarrasser des mauvais esprits, les dents étant symbole de colère, de luxure, d’avarice et de jalousie.
L’acte du limage de dent est effectué par un sagging qui est issu de la caste brahmane. Une fois la cérémonie terminée, l’adolescent est d’après la croyance rendu spirituellement et physiquement plus beau.

Pour savoir quand une cérémonie de limage de dents à lieu, renseignez vous auprès du personnel de votre hôtel

La cérémonie de la crémation

Aussi étrange cela puisse il paraitre, a Bali une crémation n’a absolument rien de morbide, au contraire le rituel de la crémation se déroule comme un jour de fête et tout est vécu dans la gaieté et dans la joie. Bien qu’il existe une cérémonie pour chaque stade de la vie d’un Balinais, c’est sans nul doute la dernière, la crémation qui est la plus importante. C’est pourquoi le budget allouer et les préparatifs sont extrêmement important.

Cérémonie de la crémation Photo:amanderson2 CC BY 2.0

Il arrive souvent que les crémations aient lieu plusieurs mois après la mort tellement les préparatifs sont  importants pour que la fête soit la plus spectaculaire possible. Durant la période précédant la crémation le corps est enterré temporairement. La cérémonie de la crémation est organisée collectivement de manière à réduire les couts et pour que les plus démunis puissent eux aussi passer dans l’au-delà. Mis à part pour les brahamans qui doivent être incinérés immédiatement.

Le jour de la cérémonie, les corps sont transportés vers le lieu de la crémation dans une tour à plusieurs étages garnis de fleurs de tissus de miroirs, etc., de manière à la rendre la plus belle possible.
Cette tour est portée sur les épaules par un groupe d’hommes plus ou moins grand selon l’importance du ou des défunts. La tour est accompagnée par un cortège d’hommes et de femmes en habits de cérémonies et bercée par le son du gamelan.

La procession suit tout un rituel pour éviter que l’âme du défunt ne se perde en chemin.

Une fois arrivés sur les lieux de la crémation les corps sont transféré dans un sarcophage (en forme de taureaux et de plusieurs mètres de haut pour les morts issus de la plus haute caste).
Le feu est ensuite allumé et le fils ainé est chargé de vérifier que l’entièreté du corps a bien brulé.

La plupart des grands hôtels disposent d’un calendrier des  crémations et pourront vous renseigner si vous désirez assister à l’une d’elles.

Les combats de coqs

Bien que les combats de coqs puissent paraitre extrêmement barbare, il n’en est rien pour les balinais qui de par leur religion n’éprouve que très peu de compassion pour les animaux et ne voient pas la différence entre un coq tué dans l’arène ou un coq tué sous la lame d’un couteau de cuisine.
Même si les combats de coqs sont interdits par la loi (mis à part lors de certaines cérémonies religieuses) il n’est pas rare de croiser quelques combats clandestins lors d’un séjour ceux si sont signalé par un grand attroupement de véhicule et surtout de vélomoteur. Si vous vous approchez vous découvrirez une autre facette des Balinais, joueurs agités bruyants… cela peu déplaire, mais il faut savoir qu’un combat de coqs représente bien plus qu’un simple jeu d’argent, il a avant tout un enjeu social.

De plus, les combats de coqs sont considérés comme un sacrifice destiné à apaiser les mauvais esprits.

Les combats opposent 2 coqs auxquelles ont à accroché des lames aux ergots dans une arène d’environ 6 mètres carrés. Les combats sont bien sûr sujets à des paris pris à la volée sur le coq qui mourrera le dernier.

Les coqs de combat sont préparés et soignés pendant plusieurs mois par leurs propriétaires avant de combattre. Une fois le combat terminé les volatiles sont plumés et mangé.


Que prendre dans ses valises pour un voyage à Bali – Bestofbali.fr

Grâce à sa situation géographique idéale (juste au sud de l’équateur) Bali bénéficie d’un climat chaud c’est pourquoi vous n’avez pas besoin d’emporter énormément de vêtements pour vous rendre à Bali mis à part shorts, t-shirt, robes et surtout votre maillot de bain.

N’oubliez pas non plus d’emporter un gilet pour les soirées où il fait parfois un peu frais et quelques vêtements chaud si vous partez durant la saison des pluies.

Mais pas de stress, vous trouverez sur les marchés balinais, de quoi remplir une garde-robe pour quelques dizaines d’euros seulement.

De plus la majorité des hôtels vous proposent des Laundrys service (blanchisserie) ou vous pourrez faire nettoyer et repasser vos vêtements pour un prix tout à fait raisonnable.

Les prix sont relativement bas à Bali pour cette raison, inutile d’emporter des produits tels que des antis moustiques, bains douche dans vos valises puisque vous aurez la possibilité d’en acheter sur place à moitié prix.

Photo par kozumel CC BY-ND 2.0

À cause de ces prix attractifs, il y a de fortes chances pour que vous valises soit pleine à craquer pour le trajet retour, inutile donc de trop les charger à l’aller.